L'actualité immobilière en Web TV

Cap vers les villes où il fait bon vivre ! Tracez une ligne partant de Caen pour rejoindre Biarritz en passant par Paris, Tours, Angers, Nantes, Rennes, Vannes, Saint-Malo, La Baule, Lorient, Brest, La Rochelle, Les Sables d'Olonne, Bordeaux… et les centaines d'autres destinations pour commencer une nouvelle tranche de vie. L'immobilier neuf est très actif dans nos régions, l'offre de qualité ne manque pas. Alors, laissez-vous guider par les présentations de nouveaux programmes et n'hésitez pas à contacter les professionnels du logement neuf.
YouTube TV OUEST IMMOBILIER Google + TV OUEST IMMOBILIER Twitter TV OUEST IMMOBILIER Facebook TV OUEST IMMOBILIER
La première Web TV dédiée à l'immobilier

La politique du logement dans le viseur de Bercy


04 Février 2014

TV Ouest Immobilier vous recommande cet article LesEchos.fr :

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0203287782822-la-politique-du-logement-dans-le-viseur-de-bercy-647587.php



Extrait :

" D'un côté, des mises en chantier de logements neufs tombées à l'un de ses plus bas niveaux depuis dix ans. De l'autre, une intervention extrêmement coûteuse pour les finances publiques. Pointée du doigt pour sa complexité, son caractère inflationniste et son manque d'efficacité, la politique du logement est dans le collimateur de Bercy. Et ce n'est pas un hasard si Bernard Cazeneuve a débuté hier ses entretiens sur les économies avec Cécile Duflot.
 
Cette année, l'intervention en faveur du logement représentera un coût de 39,50 milliards d'euros pour l'Etat (au sens large), voire même de 41,3 milliards en intégrant l'effort des collectivités territoriales, indique le rapport du député PS Christophe Caresche. Des montants considérables pour un impact économique pas forcément à la hauteur « La politique du logement illustre de façon éloquente les défaillances d'une dépense publique distribuée sans évaluation de son impact », dénonçait Didier Migaud, le premier président de la Cour des comptes, en début d'année.
 
Le logement a fait l'objet de plusieurs rapports des magistrats de la rue Cambon. Ces derniers pointent l'accumulation, année après année, de dispositifs complexes ou encore le manque de ciblages territoriaux des aides. « Les différentes aides personnelles au logement représentent chaque année des dépenses de plus de 15 milliards sans que l'amélioration de l'accès au logement et la réduction des inégalités territoriales soient à la hauteur de cet investissement », indiquait début janvier Didier Migaud. Et de faire le même constat pour les aides à l'accession à la propriété, le plan d'épargne logement notamment, contribuant très peu au financement du logement en dépit de son coût. "
 

F. S.
© LesEchos.fr